FANDOM


Wikia Sin'vida bannière


Sans être les souverains de Shari'fal, les Selhm'wiät étaient l'une des familles les plus influentes de l'île en contribuant au développement du port de l'Enclave qui devenu de la sorte le cœur d'une expansion de la Cité-Mère qu'ils dirigeaient administrativement, secondant le puissant maître de leur nation en l'aidant dans sa tâche. Traditionnellement, il s'agissait du doyen de la famille qui portait le titre honorifique de Préfet.

Connus pour leur peau blanche et leur noblesse, ils ont grandement contribué dans les échanges entre Shari'fal et les autres nations, dont celles des gobelins qu'ils appréciaient énormément pour leur inventivité et leur fougue, un opposé qui ne les dérangeait pas vraiment en quelque sorte. Avec des membres dans la majeure partie des grandes institutions, les Sin'vida brillaient également par la possession d'une immense bibliothèque dans la vieille ville qu'ils avaient transformés en lieu public, permettant ainsi une évolution culturelle rapide chez les jeunes shari'faliens, y contribuant davantage que certains de ces Quel'dorei écrivaient eux-mêmes dont un des Locura qui eut une influence toute particulière sur les nations humaines avec ses fables pour enfants sur la Chevalerie ou encore ses nouvelles horrifiques qui plongèrent la jeunesse de Lune-d'Argent dans un style littéraire très en marge des habitudes communes des elfes.

Donc, sans être les rois du monde, il était courant d'avoir affaire avec eux plutôt qu'avec leur souverain qui forgea ainsi une légendaire aura de secrets avec les conseils des Préfets. Ce sont des penseurs keldorei qui avaient très vite compris le processus de la famille qui l'ont donc résumée de la sorte, il y a de ça quelques millénaires :

« - Les Selhm'wiät ne dirigent pas l'île mais orientent les choix pour qu'un destin s'accomplisse. Ils ne sont pas l'ami qui viendra vous pousser vers une belle dame mais le Temps et le Courage qu'il vous faudra pour y aller de vous-même. »

Selhm'wiät ou Sin'vida ? Modifier

Il n'était pas rare que l'on confonde les deux mais il s'agissait là d'une déformation des humains de Storm qui s'est marquée de plus en plus dans l'esprit des gens extérieurs à Shari'fal. Selhm'wiät possède un sens en ancien ancien patois d'une petite bourgade nommée Kheym, à proximité de ce qui deviendrait par la suite Chim'daea. Dans ce dialecte, cela pouvait se traduire comme "Aux cent vies", titre offert à un elfe prénommé Thaczil.

Sin'vida peut aussi venir des premières tentatives de traduction de la part des humains, donnant ce surnom aux premiers Selhm'wiät de "Sin'vida" à partir d'un mélange de shari'falien et du dialecte alors en cours à Storm qui ne parvenait pas à prononcer correctement certaines syllabes. Donc encore une déformation mais cette fois du terme sinvid qui pourrait être traduit par "de la ville", en référence à la cité-mère Chim'Daea, donc le terme ville aurait ici le sens de "capitale". Avec le vocatif et en référence à l'apparence parfois qualifiée de féminine des elfes, on peut supposer que les humains appelaient les préfets "O sinvid'a" pour un équivalent "Ô le citadin", ou bien, serait la particule -ax dont le X se serait perdu avec le temps ou par simplicité, pour donner davantage de noblesse au titre de citadin, pour transformer cette "ville" en une "capitale" par un tour de passe-passe linguistique, justifiant également l'utilisation de ce son évoquant davantage le féminin que le masculin, et bien loin du pluriel shari'falien.

Pages dans la catégorie « Selhm'wiät »

Cette catégorie contient 2 pages, dont les 2 ci-dessous.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.