FANDOM


Les Six Visions étaient un groupe de quatre chevaliers chargés de la protection des impératrices mais également les deux impératrices. Si les deux demoiselles représentaient le Jour et la Nuit, les chevaliers étaient représentés par les points cardinaux, comme représentés dans la mythologie insulaire.

Si les emblèmes du Jour et de la Nuit sont davantage divins, accordés à la famille impériale mais à de rares occasions, des héros ayant protégés la famille royale, il ne s'agissait en rien de titre héréditaire ou de choses offertes par celle-là même. Bien entendu, un "élu" pouvait refuser le titre, ou bien en être déchu, mais semble-t-il que par un moyen ou un autre, des coïncidences et le futur donnent toujours raison à ces choix.

L'un des exemples les plus connus des "élus" ayant été déchus de leur titre était l'empereur Alger, la Vision du Jour, qui offrait ainsi celui-ci aux deux impératrices en signe de soumission et d'accord pour les lois matriarcales. Les jumelles quant à elles étaient aussi un cas à part, portant le titre de Jour et de la Nuit à deux, l'une ne pouvant pas prétendre à un titre en particulier et devant le partager avec sa sœur.

Les quatre derniers chevaliers de la Vision connus respectaient aussi l’appellation d'origine :


A travers les diverses époques, il y avait naturellement des signes annonciateurs d'un successeur et ainsi, les chevaliers portant les titres nommés ci-dessus ressemblaient chacun à leurs précurseurs et à leurs successeurs.

Dans l'ordre, le Sinople était un druide devant combattre pour garder le plan du Rêve d’Émeraude en sécurité, quitte à en perdre la raison pour qu'un successeur ne vienne l'aider à emplir une tâche particulière dans cet autre plan, devenant par cet acte son successeur et étant lui-même destiné à perdre la raison. S'il devait agir avant ce dernier combat, son rôle se cantonnait généralement à l'enseignement de son art à de nouveaux druides et de créer sa propre "école" de pensée au sein de cette caste sacrée, créant ainsi de nombreux courants desquels les suivants pourraient s'inspirer pour atteindre une certaine forme de perfection.

L'Azur était généralement un héros tragique, et pour être plus précis, souvent une femme. Aveuglée généralement par l'Amour et d'un comportement timide, elle se méfiait généralement des peuples extérieurs, étant la plus farouche des quatre chevaliers de la Vision et était, par cet isolation, farouchement accrochée à sa patrie et à un amour, très souvent impossible, pour quelqu'un qu'elle reconnaissait digne d'elle. Trop sûre de ses capacités et en la Magie, l'Azur avait toujours été une terrible sorcière (ou sorcier) et perdait son titre la plupart du temps par la mort, enfermée dans une bibliothèque, "dernier refuge des mages" comme le disaient les shari'falliens chantant souvent les histoires maladroites, tristes et attachantes, des différents Chevaliers ayant suivi cette voie.

Le Gueules, quant à lui, était du genre à se fatiguer à sa tâche et si l'Azur était la plus fidèle, il était des quatre le plus noble. Toujours proche de ses maîtres, il était à la fois craint et nécessaire, étant la caste des régicides mais aussi la dernière ligne de défense entre les ennemis de Shari'fal et la famille impériale. C'est ainsi que l'on pouvait le considérer comme un chien de garde féroce, à la limite de la folie dans ses actes pour s'assurer que les choses soient correctement suivies et c'est logiquement que les chevaliers du Gueules devinrent les chefs de la garde impériale.

Le Sable, pour finir, était le chevalier le plus discret, l’élément le plus souvent éloigné de Shari'fal et qui disparaissait aussi facilement que la nuit après le jour, et le jour après la nuit. Des quatre, il était celui qui se caractérisait davantage par un aspect physique, la taille, tous les chevaliers du Sable étaient connus pour être particulièrement grands et doués dans le domaine militaire, tout en s'éloignant de ce genre d'institution. Il était le symbole de la Balance et le plus à même de porter la Pourpre, au point d'en noircir pour que l'on confonde la couleur et toujours en étant le plus éloigné de l'île, dont la Pourpre était la couleur justement. Ni bon, ni méchant, discret comme son opposé sur la boussole, l'Azur (le Sable étant le Nord, l'Azur le Sud), malgré son apparence, ils étaient des personnalités paradoxales, rendant difficiles de pouvoir les caractériser sur le plan moral ou alors, psychologique, restant pour les distinguer que la taille, comme déjà dit, et une propension à être cruellement malade, mais "increvables", limite les seuls mort-vivants connus par Shari'fal avant l'arrivée du Fléau. Ainsi, nous pouvions les rapprocher d'un élément important des rites mortuaires, les cendres, le sable rappelant vaguement la chose, bien qu'il ne soit pas chaud comme celles-ci et qu'ils puissent se dissiper au vent, mais continuer à perdurer contrairement à la cendre qui peut quant à elle fondre ou alors, devenir trop petites et légères pour être ensuite rassemblée en tas.

Pages dans la catégorie « Les Six Visions »

Cette catégorie contient 6 pages, dont les 6 ci-dessous.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard