FANDOM


Tothrezim ayant inventé le Cristal homonyme qui sera plus tard connu sous le nom de Cœur d'Aeldon.

Alliés d'Allatus Modifier

Nerium Modifier

Seigneur de l'Effroi ayant un rapport privilégié avec Allatus, ce dernier lui fournissait un support logistique pour compenser les problèmes liés à son statut de démon pour faire de l'infiltration dans les milieux mortels, et cette alliance de circonstance fut si forte et si efficace que le Nathrezim se plaisait à considérer l'être comme son "cousin", surnom affectif échangé parfois entre les deux au point que l'on puisse les considérer comme un duo, travaillant sur la corruption et la destruction de petits mondes pour le compte de la Légion.

Ce partenariat se termina avec la trahison du Garde Funeste Kazod, envieux de prendre la place du "cousin" d'Allatus qui en profita lui-même pour gagner davantage de faveurs de ses supérieurs, pour être moins exposé tout en gardant les privilèges de la période où il travaillait en duo, prenant la tête d'un groupe de chercheurs.

Kison et Gor'om Modifier

Bien que ces créatures soient prévues pour accompagner les missions de recouvrement de dettes, Allatus profite de deux de ces chasseurs corrompus en adamantine qu'il a nommé avec un semblant d'affection. Le premier porte le nom de Kison ("Cœur" en eredun) et Gor'om ("Chien" en eredun), en référence à sa plus belle création et à ce que ces deux machines lui évoquaient dans le monde d'Azeroth, montrant l'intérieur qu'il possède pour ce monde rempli de mortels qui lui ont, de manière positive, changé la vie.

Fonctionnant sans magie, ils sont, comme les autres Rôdeurs, des merveilles de technologie qu'il a armé avec l'aide de son équipe de recherche, afin de protéger leurs découvertes et leurs travaux.

Allidasep Modifier

Amalgame démoniaque, le chercheur se moque parfois de cette création accidentelle en la rapprochant d'un des infernaux qu'il cherchait à créer avec le Cœur d'Aeldon. Son nom en lui-même provient de All D "Asep", la première partie faisant référence au créateur, Allatus, la seconde à celui qui a lancé le processus de finalisation, Kazod, alors que l'Asep fait référence à l'asepsie, un ensemble de précédé empêchant les infections et qui sert d'obstacles aux microbes, manière qu'Allatus a de parler de Nerium et de Kazod après leur disparition. (De puis, Allidasep est l'anagramme de Pesadilla, qui signifie Cauchemar en espagnol)

Le Cœur d'Aeldon Modifier

Création du Cristal d'Allatus Modifier

Alors qu'il servait la Légion comme la grande majorité des membres de sa race, Allatus chercha une nouvelle technologie pour améliorer les infernaux en remplaçant les débris chaotiques habituellement utilisés, pensant pouvoir ainsi créer des entités moins stupides et plus efficaces sur le champ de bataille. Cette envie lui est venue après avoir été frappé d"inspiration" à la découverte d'un cristal qu'il considérait comme brut et trop instable pour servir à la création de quoique ce soit à partir de celui-ci, bien que la puissance même de l'artefact était suffisante pour plaire à la plupart des membres de la Légion.

Tentant de supprimer un défaut du cristal et qui pouvait poser problème par la suite à cause de ce qu'il suspectait devenir une conscience commune dans les futurs infernaux, il créé en réalité un "trou que l'on pouvait tenir", améliorant ses capacités d'absorption d'énergie sans que la nature même du cristal ne soit changé. En contrepartie, cela créa un problème plus gênant encore vue que malgré cette capacité à emprisonner l'énergie et à la dupliquer à un certain point, la création à partir de gangreflamme devenait impossible.

Nerium, Kazod et Aeldon Modifier

Confiant le cristal au Seigneur de l'Effroi Nerium lorsque ce dernier se rendit sur Azeroth, l'artefact lui fut particulièrement utile pour augmenter sa puissance magique et pour corrompre nombre de gens. Cependant, sentant que le bras armé de son groupe, le garde funeste Kazod, était de plus en plus enclin à vouloir prendre sa place à cause de sa stratégie qui était selon le Garde "bien trop douce", il décidait de confier le Cristal à un haut-elfe nommé Aeldon qu'il avait alors séduit avec des promesses de pouvoir qui lui auraient permis de séduire n'importe quel autre elfe, et surtout une jeune membre de la race qui plaisait énormément à l'individu et dont l'amour s'était transformé en obsession par Nerium, en plus d'accroitre l'égo d'Aeldon qui était répute pour être énorme, voire effrayant.

Fils de magistère et envieux aussi envers son jeune frère qui passait pour le plus grand mage de sa génération, en plus de ne pouvoir rivaliser avec son frère plus vieux, Esftrah, l'elfe travailla de son esprit pervers et curieux le Cristal par lui-même pour le rendre plus simple d'utilisation mais n'ayant pas les pouvoirs nécessaires pour cela, il tenta de s'implanter le Cristal directement en son sein pour que le Seigneur de l'Effroi ne puisse le reprendre, signant ainsi sa "fin" alors que son essence fut avalé par l'Allatus. N'étant pas créé dans le Néant Distordu, sa nature même changea quelque peu le Cristal et le rendit effectivement plus simple d'utilisation.

Ainsi, Aeldon fut considéré par Allatus comme un "merveilleux artisan de leur cauchemar commun" et un assistant aussi inattendu qu'efficace.

Dalaran et Locura Modifier

Dernier possesseur du Cristal, Esftrah a tenté de récupérer l'artefact alors aux mains de Dalaran après la trahison de Kazod, détruit en même temps que le nathrezim pour lequel il travaillait. Alors que les mages souffraient de la proximité avec l'objet dû à leur proximité avec la magie, l'elfe qui était presque coupé de cette source d'énergie de par sa préférence pour la Lumière avait en plus l'avantage d'être proche d'un des composants du Cristal ajouté peu avant : Aeldon.

Tout comme son jeune frère, mais avec l'aide des mages (bien qu'il n'était pas d'accord), le Cristal lui fut implanté dans le torse et par la suite, ce qu'il restait d'Estrah jeté au fond d'une de ces prisons magiques de la cité pour effacer les preuves. Malgré tout, bien que jeté avec d'autres résidents qui auraient dû achever l'elfe, ce dernier parvint à s'échapper en les ralliant à sa cause.

Depuis cet évènement, certains documents de Dalaran décrivent l'elfe comme un golem et plus encore, comme une propriété des mages de la cité magique qui aurait fui à leur contrôle.